Un lycée, une histoire

1980 : Début d’une belle histoire

Le Ministre de l’Education Nationale, René HABY, demande une réforme au niveau des collèges :
enseignement de la matière : Education Manuelle et Technologique (E.M.T.).
Le Directeur Diocésain d’Alsace Marcel HIRLEMANN et Gilbert CAFFIN, Père de l’Oratoire, répondent au Ministre par LA CREATION DU CEFOP (Centre Européen de Formation Ouverte et Polyvalente).

A l’ombre du Conseil de l’Europe et du parc de l’Orangerie, un petit paradis de 6 hectares, magnifique propriété du couvent du Bon Pasteur des Sœurs d’Angers accueille la nouvelle implantation. Un des bâtiments réaménagé et équipé offre un cadre idéal pour le développement des E.M.T. (Education Manuelle et Technologique).

Des ateliers cuisine, couture, menuiserie et technologie sont ouverts aux jeunes des établissements catholiques, israélites et protestants. Le centre se veut délibérément ouvert et polyvalent ; il s’ouvre aux stages des jeunes les plus défavorisés et à la recherche des langues étrangères en relation avec le Conseil de l’Europe.
Le Père CAFFIN, chargé de la coordination, veille attentivement à la croissance humaine et spirituelle des jeunes confiés au centre. Monsieur Jean-Claude BURCKEL assure la présidence de l’Association.


22 septembre 1981 : Naissance du futur lycée

2 classes de 4ème préparatoire aux CAP de cuisine classique et de menuiserie bâtiment et agencement sont ouvertes dans le bâtiment principal du CEFOP. Elles fonctionnent sous contrat d’association avec l’Etat en annexe de l’Institution Sainte Clotilde.

Dans les sous-sols réaménagés et équipés en cuisine pédagogique et restaurant d’application, une équipe d’enseignants compétents et dynamiques s’investit avec succès dans la formation humaine et professionnelle.
Les jeunes futurs menuisiers aménagent leur premier atelier dans l’ancien garage des Sœurs du Bon Pasteur.
Petit à petit, les machines se mettent en place. La joie de créer dans un matériau noble se traduit dans la réussite des premiers mobiliers fabriqués. C’est l’époque des pionniers !


1982 – 1983 : Le lycée s’agrandit et les premiers examens se préparent

L’ouverture de nouvelles classes permet aux premières promotions le suivi de leur formation déjà bien amorcée et de se préparer aux diplômes : CAP Cuisine ou CAP Menuiserie du Bâtiment et Agencement.
En septembre 1983, la formation au CAP Employé de Restaurant complète l’offre de formation.


1984 : Les premiers résultats aux CAP sont très encourageants

144 élèves sont présents à la rentrée du 6 septembre et déjà le lycée professionnel a besoin de nouveaux locaux. Les Sœurs du Bon Pasteur cède un autre bâtiment sur le même site.


1985 -1990 : Période mouvementée

1988 : une première année BEP Hôtellerie est créée dans le cadre du programme 60 000 jeunes. Les différentes sections connaissent un développement rapide par les ouvertures des BEP. Le CEFOP traverse une période de turbulences, car déjà se profile à l’horizon la non-reconduction du bail. La ville de Strasbourg annonce son droit de préemption sur l’achat du terrain.


10 septembre 1990 : Le lycée prend son indépendance

L’annexe de Sainte Clotilde devient le lycée professionnel Charles de Foucauld. Monsieur SALIOU est nommé chef d’établissement de 1990 à 1991. Monsieur STECK assume un intérim et est nommé Directeur en septembre 1992.

Le 10 janvier 1990, le conseil d’administration prend la décision d’une nouvelle construction et se met à la recherche d’un nouveau terrain …, il faut quitter les lieux familiers en 1995. Grâce à toutes les synergies constructives de l’association gestionnaire, de la Direction Diocésaine, des équipes enseignantes, le projet ambitieux pour la construction du nouveau lycée Charles de Foucauld prend forme.

En septembre 1993, dans son schéma prévisionnel des formations en Alsace, le Conseil Régional d’Alsace exprime clairement sa volonté de promouvoir l’enseignement industriel et professionnel privé. Dans sa séance du 9 juillet 1993, la commission permanente du Conseil Régional décide de participer financièrement à la reconstruction du lycée Charles de Foucauld (dans le cadre de la loi Astier).
L’acquisition du terrain de 3 hectares situé sur le ban de la ville de Schiltigheim est décidée par le Conseil d’Administration de l’association du lycée Charles de Foucauld. Les beaux champs céderont leur place au futur lycée pour d’autres semailles !


1993-1995 : Le nouveau lycée se construit

Une véritable dynamique de coopération pour un outil performant et fonctionnel se met en route. Architectes, enseignants, président de l’association, assistés par la SODEREC travaillent main dans la main. Le futur bâtiment conçut par les architectes JP MEYER (atelier UA5) et JP GILCH (atelier OFFNER – GILCH – KALK, TRAN) s’élève sur le campus schilikois de l’Espace Européen de l’Entreprise.


1er octobre 1994 : Pose de la première pierre

De nombreuses personnalités : Monseigneur l’Archevêque Brand, le Président Marcel Rudloff, Monsieur le Député Maire Alfred Muller, Monsieur le Sous-Préfet Guy Triclon, Monsieur Michel Schmitt, adjoint au Maire de Strasbourg, honorent cet événement.

Le Président Marcel Rudloff évoque la destination initiale du site : l’implantation du synchroton. Il a trouvé sa place à Grenoble. Il affirme ensuite avec solennité que « de toute éternité, la Providence a prévu le terrain pour Charles de Foucauld.


17 novembre 1995 : Inauguration du nouveau lycée Charles de Foucauld

Toutes les personnalités présentes saluent le magnifique outil mis à la disposition des jeunes. Le souci de donner une base professionnelle aux jeunes, avec le regard tourné vers l’avenir a été le fil rouge stimulant le travail créateur de toute une équipe d’enseignants, de concepteurs, de constructeurs.

« La prise de responsabilités, la prise de risques, ce pari pour l’avenir », sont soulignés par Monsieur Marcel Rudloff, Président du Conseil Régional.


1995 – 2000 : Un outil de formation performant et une offre diversifiée

Au fil des années l’offre de formation se complète dans les domaines retenus par les différentes instances :

  • CAP, BEP, BAC PRO en cuisine et restaurant
  • BEP, puis BAC PRO dans le domaine de la pâtisserie
  • BEP et BAC PRO dans les domaines de l’électrotechnique et de la maintenance
  • BEP en menuiserie

Les jeunes des établissements associés : La Doctrine, St Etienne et Notre Dame de Sion s’initient dans les ateliers bien outillés aux nouvelles technologies.


2000-2008 : Vers un bel avenir

540 élèves sont heureux de pouvoir réaliser leur projet personnel et leur future insertion professionnelle et préparent avec sérieux les différents examens.
Nouveau partenariat avec les établissements Sainte Clotilde et Notre Dame des Mineurs : des élèves bénéficient de l’enseignement de l’option ISI et SI (sciences de l’ingénieur) dispensé par nos équipes pédagogiques.


2008-2009 : Rénovation de la voie professionnelle

Engagement volontariste des équipes pédagogiques du lycée pour mener dès 2008 l’expérimentation de la transformation des formations baccalauréat professionnel en cursus 3 ans.
Le schéma des formations évolue progressivement pour proposer aux jeunes la préparation aux diplômes suivants

  • Bac Pro 3 ans Restauration
  • Bac Pro 3 ans Boulangerie – Pâtisserie
  • Bac Pro 3 ans Electrotechnique – Energie – Equipements Communicants
  • Bac Pro 3 ans Maintenance des Equipements Industriels
  • Bac Pro 3 ans Systèmes Electroniques Numériques

2009 : Les premiers apprentis arrivent

Le lycée a engagé un partenariat avec le CFA de la SNCF (Technicentre de Bischheim), pour la formation de leurs apprentis en les préparant au Bac Pro 3 ans MEI. La première promotion démarre en septembre 2009.
En 2010, un deuxième partenariat avec les Apprentis d’Auteuil engage l’établissement pour la formation au CAP Agents Polyvalents de Restauration.


2009-2010 : Nouveaux besoins d’espaces professionnels d’enseignement

Les différents changements de référentiel de formation intervenus au cours des dernières années nécessitent des nouveaux aménagements de locaux et des équipements.
L’agrandissement et le développement du lycée sont approuvés par les membres du Conseil d’Administration.
Durant l’été 2010, un laboratoire de boulangerie est installé suite au changement de référentiel et au besoin impératif d’assurer l’élargissement de la formation des pâtissiers à la boulangerie.
La réorganisation des espaces professionnels des secteurs industriels doit intégrer les technologies nouvelles et les adaptations nécessaires pour répondre aux évolutions des référentiels de formation.
Le partenariat avec la future école d’ingénieurs ECAM Strasbourg-Europe et l’impossibilité d’agrandir nos locaux sur le site propre du lycée nous conduisent à mener une étude conjointe pour un projet de construction de nouveaux bâtiments sur un terrain à proximité de l’établissement.
Les Conseils d’Administration respectifs décident de mener ensemble les deux opérations immobilières et d’acquérir un terrain de 3.64 Ha situé à proximité de l’actuel lycée. Après concours, le cabinet ARX Architecture sous la conduite de M. Valantin, architecte, est retenu.


20 mai 2011 : Pose de la 1ère pierre des nouveaux bâtiments

La cérémonie se déroule sous la présidence de M. Philippe Richert, Ministre chargé des Collectivités Territoriales et Président du Conseil Régional d’Alsace.
L’ouverture du chantier est proclamée, les élèves intégreront les nouveaux locaux en septembre 2012.


20 avril 2012 : 30e anniversaire du lycée

En présence de nombreux invités, Jean Louis Debré, Président du Conseil Constitutionnel, dévoile la plaque commémorative dédiée à Michel Debré, ancien Ministre, père de la loi du 31 décembre 1959, permettant aux établissements privés de passer des contrats avec l’Etat. Le forum du lycée portera désormais son nom.
La journée a été clôturée autour d’un dîner de gala préparé par nos élèves encadrés par leurs enseignants et en présence de Madame Léa Listner et Madame Christine Ferber.


Septembre 2012 : Accueil des élèves dans les nouveaux locaux

Après deux années d’études et de travaux, les deux bâtiments : l’ECAM Strasbourg Europe et l’annexe du lycée Charles de Foucauld, sont fin prêts pour accueillir les élèves à la rentrée de septembre 2012. Grâce à l’effort de chacun, les travaux ont été menés bon train, les déménagements et installations préparés avec le concours des entreprises et des équipes pédagogiques ont été réalisés durant l’été.
Les élèves ingénieurs de la 1ère promotion de l’ECAM hébergés au lycée disposent maintenant de leurs propres locaux, l’école du LEAN démarré dans les locaux du lycée a intégré le bâtiment de l’ECAM.
Les élèves des classes préparatoires du Collège Saint Etienne ont eux aussi découvert leurs nouvelles salles de cours au 1er étage du bâtiment annexe du lycée Charles de Foucauld.
Les élèves en formation Bac Pro MEI et les apprentis de la SNCF bénéficient d’un accueil dans le nouveau bâtiment annexe du lycée : au rez de chaussée 600 m², répartis en 4 zones de travail équipées de systèmes industriels et matériels pédagogiques, sont réservés à ces formations.
L’ouverture de l’annexe et le déménagement de la formation Bac Pro MEI a permis d’engager durant l’été 2012 une restructuration des locaux du secteur industriel du lycée au profit des formations Bac Pro ELEEC et Bac Pro SEN, permettant aux élèves de ces sections de bénéficier d’un accueil dans des laboratoires plus spacieux et équipés de matériels à la pointe des évolutions technologiques.